Publié le 11 Octobre 2014

Rosen marche...

Depuis le 3 septembre, Rosen marche...

Elle marche pour l'abolition...

http://marchepourlabolition.wordpress.com/

Parce qu'elle a connu l'enfer de la prostitution,

Rosen marche...

Parce qu'elle veut voir changer la loi et secouer l'inertie des sénateurs,

Rosen marche,

Pour dénoncer l'exploitation sexuelle du corps des femmes,

Rosen marche,

Parce qu'elle s'en est sortie, pour que d'autres s'en sortent,

Rosen marche,

Pour que disparaisse cette domination masculine pluriséculaire,

Rosen marche,

Pour que s'éveillent les consciences aux réalités sordides de la vie des prostituées,

Rosen marche,

Pour que les réseaux de traite et les exploiteurs soient poursuivis,

Rosen marche

Pour que cette forme d'esclavage disparaisse enfin,

Rosen marche.

Rosen marche depuis Saintes, elle a parcouru près de 800 kms à travers la France, en passant par les différentes villes où elle a du se prostituer. Elle témoigne pour que le débat ne soit plus ni tabou ni biaisé par ceux qui tirent profit du commerce du corps des femmes - mais aussi parfois de celui des hommes.

Quelles que soient les raisons qui amènent un être humain à en laisser un autre user et abuser de son corps comme d'un objet, les conséquences sont désastreuses et les cicatrices profondes, souvent indélébiles. Rares sont les survivantes... La prostitution gangrène les corps et les esprits qui se perdent souvent dans l'alcool, la drogue ou/et la dépression pour affronter un quotidien insupportable et sans espoir...

Rosen marche pour qu'on ne pense et ne dise plus que c'est la liberté des hommes, des "clients", d'acheter le corps des autres - en particulier de femmes qui seraient "consentantes"... Cet acte de domination et d'humiliation n'a rien à voir ni avec l'amour ni avec un besoin "irrépressible". La plupart des clients sont mariés et font subir aux prostituées ce qu'ils n'osent ou ne peuvent faire à leurs épouses, d'autres répandent sur elles leur haine des femmes ou se vengent de leur impuissance sociale... Les prostituées sont les réceptacles dans lesquels ils déversent - parfois très violemment et souvent sous l'emprise de l'alcool - leurs frustrations de tous ordres. La plupart des acheteurs témoignent d'une insatisfaction dans ces relations qui les poussent à recommencer, mais rarement à se remettre en question. Ces relations n'en sont justement pas, ils abusent d'un corps qui leur échappe et réduit au maximum tous les contacts, d'où l'esprit souvent s'absente pour supporter cette forme de viol... Il n'y a ni amour ni plaisir, juste un acte dans lequel les hommes se soulagent brièvement, et cela ils pourraient le faire tout seul, sans détruire la vie des milliers de femmes qui sont condamnées à se vendre, que ce soit par la violence de proxénètes, par la misère ou en conséquence de violences subies dans l'enfance ou la jeunesse...

La prostitution n'a pas sa place dans les démocraties modernes qui prônent la liberté et l'égalité - des droits qui seraient cimentés par une fraternité bienveillante. A moins que cette fraternité ne soit qu'à l'usage des hommes et serve encore et toujours à opprimer les femmes !

Il y a des hommes qui ont une autre conception des relations femme/homme et qui sont capables de donner le meilleur d'eux-mêmes, que ce soit pour les séduire un jour ou les aimer toujours...

L'association Zéro macho les invite d'ailleurs à les rejoindre...

zeromacho.wordpress.com

Pour soutenir Rosen et faire aboutir dans les tous prochains mois la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel, venez nombreux et nombreuses manifester dimanche 12 octobre devant le Sénat à 17h afin que le projet de loi soit inscrit à l’ordre du jour du Sénat dès octobre 2014.

Ou même marcher les derniers kms avec Rosen entre la place St Philippe du Roule (RV à partir de 13h30), départ pour le Sénat vers 15h.

le 11 octobre, Rosen a reçu la visite de plusieurs médias lors de sa traversée de l'Essonne...En plus de l'équipe de la télévision russe qui la suit depuis plusieurs jours, ITV, BFM et RMC, Essonne Infos et 50/50 sont venus l'interviewer, comme le Parisien l'avait fait la veille, ce dont ont témoigné plusieurs personnes rencontrées ce samedi et qui l'ont reconnue et encouragée - comme la jeune et sympathique équipe de garagistes de la N7 qui lui ont proposé un café... Les personnes croisées et interviewées par les journalistes soutenaient l'action de Rosen et étaient favorables à une loi qui responsabilise, voire pénalise si nécessaire, les clients de l'exploitation sexuelle des femmes.

Pour ceux qui veulent creuser le sujet et affiner leur réflexion, procurez-vous le livre de Claudine Legardinier et Saïd Bouamama:

Les clients de la prostitution, l’enquête,
Paru aux Presses de la Renaissance en mars 2006.

Rosen marche...

Voir les commentaires

Rédigé par Olympe

Repost 0