exposition Photo Femmes Féminisme... J-4 avant le fermeture

Publié le 9 Mars 2011

Au vu du nombre de visiteurs et surtout de visiteuses croisés cet après-midi à la galerie des bibliothèques (de la ville de Paris) au 22 rue Malher dans le 4ème arrondissement de cette même ville, l'information a déjà très bien circulé.

Je rappelle donc à ceux qui n'ont pas encore pris le temps de s'y rendre qu'il ne leur reste plus que 4 jours pour suivre ce parcours en images qu'Annie Metz et Florence Rochefort nous ont concocté en faisant un énorme travail de sélection dans le fonds, très riche et encore trop méconnu, de la bibliothèque Marguerite Durand.

 

Heureusement surprise par la jeunesse et l'attention d'un bon nombre de visiteurs, j'ai pu découvrir les photographies originales (que ceux qui ne pourront voir l'exposition peuvent consulter dans le beau catalogue édité pour l'occasion) qui nous racontent tout un pan de l'histoire des femmes depuis un peu plus d'un siècle. Que ce soit leurs luttes ou leurs succès, ils disparaissent la plupart du temps sous la " grande histoire " toujours écrite à la gloire des hommes et surtout, de leur point de vue, de celui des vainqueurs et des possédants... Le temps qui passe ne laissant qu'un mince dépôt à la surface de la mémoire humaine, l'écriture de l'histoire et sa production de documents restent encore un enjeu de pouvoir essentiel. Même si les historiens ont ouvert de nouveaux champs d'exploration ces dernières décennies en adoptant des points du vue rarement pris en compte précédemment, on aimerait que l'histoire des femmes ne reste pas un sous chapitre plus ou moins considéré. La plupart des réussites féminines importantes sont éclipsées par des réalisations masculines - même si elles sont de moindre valeur... (intellectuelles, scientifiques, créatrices, sportives...) Pourquoi devons-nous sans cesse rappeler que nous ne sommes pas une "minorité " et que nous devons participer à égalité et à part entière à tous les moments de la civilisation des humains ?

Dans les années 70, les femmes ont fait irruption dans la vie publique en chantant et en dansant. Ce qui n'enlevait rien de la gravité de leurs combats et revendications - pour de meilleures conditions de travail, de salaires, le droit à l'avortement, l'autonomie morale et matérielle des femmes, le choix de sa sexualité, la dépénalisation de l'homosexualité et la liberté de procréer - ou pas, la pénalisation du viol et de toutes les violences faites aux femmes...

 

Les années 2010 ne sont plus animées par le vent de liberté soufflé par les années 60 et leurs bouleversements sociaux pleins d'espoirs nouveaux, espérons cependant que les femmes d'aujourd'hui sauront s'emparer pleinement d'un droit pour lequel des générations de femmes d'hier se sont battues pied à pied face à des hommes qui leur déniaient le droit à une citoyenneté pleine et entière. Le droit de vote, dont les luttes sont bien retracées dans l'exposition.

Levons-nous pour prendre la place qui nous revient dans les choix politiques du monde qui dessinent aujourd'hui notre vie de demain et celle de nos enfants. Ne laissons plus les hommes nous écarter des champs du pouvoir, souvent par des petites compromissions du quotidien qui nous détournent artificiellement des enjeux sociopolitiques vitaux. Laissons-les garder les enfants, préparer les repas et faire la lessive non pour aller faire un shopping ou un jogging, mais pour nous mêler de ce qui nous regarde, la marche du monde ! Investissons en masse la vie de la cité pour faire advenir une vraie parité, et surtout veillons à ne pas cautionner ceux qui font actes de misogynie ou professions de foi de phallocratie. Il y a encore aujourd'hui des humains qui perdent la vie pour faire advenir la démocratie dans leur pays et avoir le droit de vote, le droit de choisir le contrat social qu'ils souhaitent voir mis en oeuvre chez eux. Nous, nous laissons mourir la démocratie en mésusant d'un droit si chèrement conquis par nos aîné(e)s... Revitalisons notre intelligence politique et nos utopies sociales afin que politique et féminin demain ne prenne pas le visage de celle qui se voit déjà en haut de l'affiche...

 


FPhF.jpg

Rédigé par Olympe

Repost 0
Commenter cet article