Publié le 28 Janvier 2013

La plupart d'entre vous connaissent Les monologues du vagin d'Eve Ensler, joués un peu partout sur la planète ces dernières années. Avec un enthousiasme et une ferveur communicatifs, Eve parcourt le monde pour dénoncer les violences faites aux femmes et les combattre. Celles et ceux qui l'ont vue et entendue la semaine dernière à Sciences Po ou lors des conférences qu'elle a données ont été saisis par sa détermination, son charisme et la force de son combat...

Levez-vous toutes et tous pour danser à son appel le 14 février prochain,

lors de l'opération One billion Rising, faites-la connaître et organisez des manifestations dans vos écoles, vos entreprises, vos administrations, vos foyers, vos universités... Pour qu'une ère nouvelle commence, celle où les mâles humains cesseront enfin de massacrer leurs femelles comme aucune autre espèce animale (chez les mammifères en tous cas) ne le fait - comme nous l'a rappelé fort à propos Françoise Héritier....

RV à Paris, à la fontaine Beaubourg à 18h30 le 14 février prochain pour danser ensemble la liberté et la non-violence,

pour en savoir plus consulter le site officiel de la manifestation :

http///www.vday.org ou http///www.onebillionrising.org

 

V-Day2013blog.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Olympe

Repost 0

Publié le 22 Janvier 2013

Bien sûr, puisque c'est le politique ( et souvent d'un point de vue masculin) qui encadre les possibles de la vie privée, qui légifère sur ce qui est permis ou pas (n'oublions pas que de nombreux états criminalisent encore l'avortemet ou l'homosexualité !)

Pas le temps de développer, juste partager cette information pour une soirée qui devrait être intéressante :

 

SÉMINAIRE TRAVELLING FEMINISTE :
PENSÉES ET USAGES CRITIQUES DES IMAGES
(Clara Schulmann, Géraldine Gourbe, Hélène Fleckinger, Teresa Castro)
Le personnel est politique,
avec Sophie Mayer (Middlesex/Cambridge)
et la projection de Daughter Rite (1979) de Michelle Citron
et de Fem X (2007) de Campbell X( film sous réserve).
Vendredi 25janvier 2013 de 18h à 21h

Forumdesimages,salle50

(PARIS, M° Les Halles)

Voir les commentaires

Rédigé par Olympe

Repost 0

Publié le 20 Janvier 2013

A une époque où les technologies numériques nous déversent "en temps réel" une masse d'informations exponentielles, ce serait un travail surhumain de les trier, vérifier, approfondir, méditer, hiérarchiser et partager avec un public qui connaît les mêmes difficultés à trier ses sources en fonction de ses centres d'intérêts et de ses options en tant que citoyen. La vie n'est pourtant pas dans l'information qui se propage comme un virus en semant l'addiction - rester connecté, à n'importe quoi, mais connecté en continu...

 

Poursuivre ce blog relève donc d'un équilibre toujours précaire.

J'évite de revenir sur ce qui occupe déjà les unes médiatiques et les grands réseaux sociaux pour glaner sur les chemins de traverse, dans les librairies, bibliothèques ou sites militants de la cause des femmes et de l'émancipation humaine. Là où les droits humains sont bafoués ceux des femmes le sont généralement doublement, en leur qualité de femmes.

 

Aujourd'hui je ferai court pour vous encourager à lire - et faire lire aux adolescent(e)s, pour créer du débat avec eux, le très concis "féministe encore et toujours" de Françoise Picq - docteur en sciences politiques et chercheuse en sciences sociales. Vingt cinq pages essentielles pour démarrer une réflexion sur l'histoire des femmes depuis la révolution française - de leurs droits et  de leur mise en oeuvre, avec des jeunes filles qui sont trop nombreuses aujourd'hui à valider et reconduire, sans y réfléchir, des stéréotypes sexistes dont elles ont ou auront aussi à souffrir.

Réactualiser l'importance des idées et des luttes de Condorcet, Olympe de Gouges ou Simone de Beauvoir reste à faire non seulement auprès des adolescents (et d'abord de chaque enfant qui nait), mais souvent aussi auprès de leurs éducateurs et enseignants...

 

Pour réenclencher une dynamique positive de l'émancipation féminine, émancipation qui passe à la fois par la liberté individuelle fondamentale de prendre sa vie en main (et de disposer de son propre corps) et non de la subir, et par des libertés collectives qu'il faut défendre et apprendre à articuler aux premières (comme les usages des réseaux sociaux par exemple sur lesquels les femmes sont trop souvent humiliées), il est nécessaire que le débat inclue aussi les garçons et que les idées reçues distillées dès la petite enfance soient non seulement déconstruites mais combattues ensemble... Qu'ils apprennent ensemble à refuser de les colporter et de ne voir les femmes que comme des objets (de désir, de consommation, de soumission - pornographique ou domestique...à l'usage des sujets masculins) mais bien comme des sujets autonomes qui construisent ensemble une relation d'égalité en toute liberté ! Les deux sexes ont tout à gagner de ces libertés nouvelles d'être d'abord un être humain qui pense et qui aime librement avant d'être femme ou homme.

Cette liberté reste à conquérir pour chacun dans tous ses choix de vie, scolaires & professionnels, amoureux, sexuels, religieux... chacun doit pouvoir se forger son identité propre sans qu'elle lui soit imposée par l'autre sexe ou le poids de traditions issues de la nuit des temps...

 


 F_Picq_FemTjs.jpg


Pour terminer, une information qui vous aura peut-être échappée et qui m'a éberluée (après mon précédent article), Frédéric Taddéi a été nommé membre du Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes, des  membre nommés à raison de leur compétence et de leur expérience dans les domaines des droits des femmes et de l'égalité entre les femmes et les hommes...

à suivre ... de près !

Voir les commentaires

Rédigé par Olympe

Repost 0

Publié le 9 Janvier 2013

2012 s'est envolée sans que je trouve le temps de vous faire part de toutes les informations et nouvelles - bonnes ou mauvaise, qui arrivaient de toutes parts.

Certaines ont connu un grand écho médiatique d'autres moins...

Plusieurs rencontres ont été organisées en décembre pour débattre de l'éducation à l'égalité Filles/Garçons, qui serait à mettre en oeuvre dès la naissance...(ça fait quand même plus de 40 ans qu'on en parle ! cf "Du côté des petites filles", d'Elena Gianini Belotti aux éditions des femmes, qui n'a malheureusement pas vieilli)

Il faut dire que les obstacles sont nombreux et les préjugés tenaces, même les plus archaïques, sur une infériorité - ou tout au moins une faiblesse biologique des femmes, ou sur leurs préférences culturelles miraculeusement "instinctives". Préférences qui les font "jouer" à faire le ménage ou la cuisine, dorloter un poupon au sourire niais ou s'abîmer dans la contemplation de leur image qu'elles n'auront de cesse "d'améliorer" et de transformer pour plaire davantage aux garçons - ce qui doit être bien sûr devenir leur premier souci dans la vie. Il n'est qu'à consulter les sites ou catalogues de jouets qui ont approvisionné les sapins de Noël pour mesurer les différences d'intérêt éducatif et pédagogique entre une bonne partie des jouets vendus aux filles et ceux proposés aux garçons... Imitation domestique, dévouement mais aussi narcissisme et préoccupations consuméristes sont dévolus aux fillettes auxquelles on vend également des mondes "féériques" frelatés sans rapport avec la vie (de femme) qui les attend...

Bien sûr les garçons n'échappent pas non plus à un formatage qui les pousse encore trop souvent à développer à l'excès leur agressivité et une volonté de puissance qui rendra parfois difficiles leurs relations avec les filles puis avec les femmes qui ne seraient là que pour les servir ou les admirer. Ils sont sujets, elles sont objets...de leur dédain avant de devenir celui de leurs désirs parfois tellement "impérieux" ou "incontrôlables" qu'ils les conduiront au harcèlement voire au viol...

 

(Pour méditer sur l'égalité F/G chez les ados, voir ou revoir "La journée de la jupe" - porté par une Adjani magnifique, entourée de jeunes formidables dans ce film qui montre combien il est impossible pour de très nombreuses adolescentes d'aujourd'hui de porter simplement une jupe au quotidien alors que les poupées mannequins de leur enfance en portaient des plus courtes qui soient et que le pantalon était interdit à leurs grands-mères...Toute manifestation de féminité est considérée par nombre de garçons comme une invitation au sexe ou une provocation à réprimer.)

 

Une campagne contre le harcèlement sexuel au travail (malheureusement cela ne concerne pas les collégiennes) vient d'être lancée par le gouvernement.

Rendre visibles et sensibles les souffrances qu'il entraîne est un premier pas, mais travaillons à son éradication en inventant de nouveaux modèles d'éducation plutôt qu'à sa répression quand les préjugés qui le favorisent sont ancrés dans certaines têtes masculines un peu faibles.


 08.jpg

 

Préjugés qui conduisent aussi certains hommes à la volonté de puissance très développée à s'opposer à l'avènement de la parité en politique, en refusant le non-cumul des mandats.

Je vous engage à signer la pétition des Marianne de la République  pour que soit votée et APPLIQUEE une loi en ce sens. Par exemple en ne permettant pas de payer pour s'en exempter !

 

http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/la-limitation-du-cumul-des-mandats-c-est-maintenant

 

Décembre a aussi vu Frédéric Taddéi faire sans vergogne la promotion du proxénétisme sur France 3.

De nombreuses féministes ont décrypté finement cette émission, comme Sophie Péchaud

présidente de l'AVFT, à lire sur :

http://sandrine70.wordpress.com/2012/12/18/ce-soir-plus-jamais-par-sophie-pechaud-de-lavft/

ou Thalia Breton d'Osez le féminisme :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/736763-dodo-la-saumure-invite-chez-taddei-sur-france-3-une-interview-honteuse.html

 

Sans doute que certains font déjà campagne pour la légalisation du proxénétisme, la prostitution étant somme toute "le plus vieux métier du monde" (encore une idée reçue bien ancrée), et "un métier comme les autres"... A ceux qui en seraient convaincus je propose des stages d'insertion sur le terrain - pour eux-mêmes d'abord, puis pour leurs proches des deux sexes.

Pour méditer sur cette question, je vous invite à lire "Putain", l'autobiographie sans complaisance de Nelly Arcand (disponible en livre de poche) . Je me souviens aussi avoir lu lors de sa parution au Mercure de France en 1981  "Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée..."- très claire sur les réalités destructrices d'un monde duquel on ne sort pas indemne (quand on arrive à en sortir).

Et pour faire progresser le débat public sur ces questions, j'invite à nouveau les hommes à s'engager en signant la pétition de l'association "Zéro macho" ...

 

http://zeromacho.wordpress.com/

 

Je terminerai sur une note d'optimisme en vous annonçant que le prix Artemisia 2013 (pour la promotion de la Bande Dessinée féminine) vient d'être remis à Jeanne Puchol pour son album Charonne-Bou Kadir aux éditions Tirésias. Les femmes aussi ont du talent, de l'esprit et des convictions à défendre pour un monde meilleur... Sachons les soutenir et les encourager !

Voir les commentaires

Rédigé par Olympe

Repost 0